Les questions fréquemment posées à l’égard des études au Canada.

Afin d’étudier et de rester au Canada pour une durée de 6 mois ou plus, la première étape est d’obtenir une admission à un établissement d’enseignement canadien désigné, reconnu par le gouvernement du Canada. Seuls les établissements désignés peuvent être utilisés afin d’appuyer une demande pour un permis d’études. Une fois la lettre d’admission reçue à partir d’une institution désignée, le candidat peut être en mesure de soumettre une demande pour un permis d’études. Les demandes peuvent être faites en ligne ou par la poste, à l’extérieur du Canada.

Tous les nouveaux permis d’études sont émis à un point d’entrée canadien. Un candidat ayant soumis une demande à un bureau des visas canadien à l’étranger recevra une lettre d'introduction l’avisant de voyager à un point d’entrée canadien afin de faire émettre le permis d’études dans leur passeport. Un permis d’études devrait être émis pour la durée des études du candidat.

Les ressortissants étrangers venant de certains pays ou territoires doivent également obtenir un visa de résident temporaire (VRT) pour entrer au Canada. Dans le cas des demandes présentées outre-mer, si la demande de permis d’études est approuvée, un VRT sera automatiquement délivré. Il n’y a pas de frais ou de demande distincts pour le VRT. La même procédure s'appliquent aux demandes présentées outre-mer par des étrangers dispensés du visa, qui devront obtenir une Autorisation de voyage électronique (AVE) avant d'entrer au Canada par voie aérienne.

Les frais de scolarité varient selon l’établissement d’enseignement. Nous vous suggérons de contacter directement le bureau administratif de l’établissement d’enseignement qui vous intéresse afin de vous renseigner à l’égard des frais de scolarités.

Les candidats doivent démontrer qu’ils possèdent suffisamment de fonds financiers afin de couvrir les coûts des frais de scolarité. De plus, un candidat pour un permis d’études doit faire la preuve de posséder les fonds financiers ci-dessous afin de couvrir les coûts de leurs études au Canada:

Nombre de personnes Toutes les provinces sauf le Québec
Étudiant seul Les frais de scolarité plus 10 000$ pour une période de 12 mois (ou 833$ par mois)
Pour un membre de la famille qui vous accompagne, ajoutez: 4 000$ pour une période de 12 mois (ou 333$ par mois)
Pour chaque membre de la famille supplémentaire, ajoutez: 3 000$ pour une période de 12 mois par enfant à charge de tout âge (ou 255$ par mois)

Au Québec, les exigences financières pour les étudiants étrangers éventuels sont différentes. En plus des frais de scolarité, un étudiant étranger futur est requis à démontrer qu’il possède les fonds financiers ci-dessous, tout dépendamment de leur cas individuel:

Nombre de personnes Montant total requis
une personne de moins de 18 ans 6 377$
une personne de 18 ans et plus 12 750$
deux personnes de 18 ans et plus 18 702$
une personne de plus de 18 ans et une autre de moins de 18 ans 17,137$
deux personnes de plus de 18 ans et une autre de moins de 18 ans 20 950$
deux personnes de plus de 18 ans et deux autres de moins de 18 ans 22 611$


Un permis d’études permet à un étudiant étranger de poursuivre ses études au Canada, tandis qu’un visa de résident temporaire (VRT) permet à une personne d’entrer au Canada. Tout dépendamment du pays de citoyenneté, un étudiant étranger peut être requis à obtenir un visa pour entrer au Canada.

Les ressortissants étrangers venant de certains pays ou territoires doivent également obtenir un visa de résident temporaire (VRT) pour entrer au Canada. Dans le cas des demandes présentées outre-mer, si la demande de permis d’études est approuvée, un VRT sera automatiquement délivré. Il n’y a pas de frais ou de demande distincts pour le VRT. La même procédure s'appliquent aux demandes présentées outre-mer par des étrangers dispensés du visa, qui devront obtenir une Autorisation de voyage électronique (AVE) avant d'entrer au Canada par voie aérienne.

À chaque année, un petit nombre de programmes de bourses par le gouvernement canadien sont offerts à des étudiants exceptionnels. De même, certaines institutions canadiennes offrent aux étudiants étrangers démontrant une distinction académique particulière des bourses d’entrée fondées sur les besoins financiers. De plus amples renseignements peuvent être obtenus en communiquant avec les bureaux d’aide financière des universités et collèges respectifs. Le Ministère de l’éducation du pays d’origine de l’étudiant étranger peut aussi fournir des renseignements à l’égard de l’aide financière et des bourses d’études qui peuvent être disponibles.

Apprenez d’avantage sur l’aide financière pour les étudiants étrangers au Canada..

Veuillez noter que la majorité des universités et collèges canadiens peuvent exiger les IELTS ou une preuve de compétences linguistiques afin d’être admis. Cependant, notez que ceci constitue un critère d’admissibilité à l’établissement, et non un critère pour un permis d’études canadien, à moins qu’il s’agisse d’une admission par le biais d’un programme d’études avec un partenaire. Par conséquent, il est fortement conseillé de vérifier auprès de l’établissement d’enseignement auquel vous désirez être admis afin de déterminer si les résultats IELTS sont requis.

Le Canada requiert que des citoyens venant de certains pays fournissent leurs données biométriques (empreintes digitales et photos). Pour consulter la liste complète des pays qui nécessitent les données biométriques, visitez la page suivante.

Les délais de traitement des permis d’études varient selon le bureau de visas. Pour consulter la liste complète des délais de traitement selon le bureau de visas, visitez la page suivante.

Les candidats intéressés à étudier au Québec doivent premièrement présenter une demande pour un certificat d’acceptation de Québec (CAQ) et par la suite soumettre une demande pour un permis d’études.

Un candidat n’est pas requis d’obtenir un permis d’études pour un programme d’une durée de moins de six mois. Cependant, si un cours est d’une durée de plus de six mois, l’étudiant potentiel sera tenu à déposer une demande pour un permis d’études.

Il existe des avantages dans la demande pour un permis d’études même s’il s’agit d’un programme d’une durée moindre de six mois. Dans l’éventualité que vous décidiez de poursuivre vos études dans un nouveau programme après avoir complété vos études à court terme, sans un permis d’études, il est possible que vous soyez tenus à quitter le pays et déposer une demande par le biais d’un bureau de visas canadien à l’extérieur du Canada. Pour déposer une demande pour un permis d’études dans le cadre d’un programme à court terme, vous devez poursuivre vos études à partir d’un établissement d’enseignement désigné.

{slide=11. Qu’est-ce qui arrive si une demande pour un permis d’études est refusée?}Dans le cas où une demande pour un permis d’études est refusée, il est possible pour le candidat de soumettre une nouvelle demande.

Un étudiant étranger pourrait être éligible à travailler lors de ses études au Canada. Un étudiant doit posséder un permis d’études valide et doit être inscrit à titre d’étudiant à temps plein auprès d’un établissement d’enseignement désigné. Les détenteurs de permis d’études peuvent travailler jusqu’à 20 heures par semaine lors des trimestres académiques réguliers et à temps plein lors des vacances cédulées. Pour travailler « sur campus », un étudiant doit répondre aux critères énumérés sur la page suivante.

Afin de travailler « hors campus », un permis d’études doit être autorisé pour le travail hors campus par un agent des visas. Si vous êtes inscrits à temps plein dans un établissement d’enseignement ou professionnel, qui est désigné, vous pourriez être éligibles à travailler hors campus, sans la nécessité d’obtenir un permis de travail. Cependant, il doit être inscrit sur le permis de travail que vous êtes autorisé à travailler hors campus.

Un étudiant étranger doit arrêter de travailler lorsqu’il cesse de répondre aux critères d’éligibilité. Il existe une exception à ce règlement : les étudiants qui sont inscrits dans un programme d’anglais comme langue secondaire ou de français comme langue secondaire, ne sont pas autorisés à travailler avec un permis d’études.

Il existe plusieurs manières pour un étudiant étranger de rester au Canada suite à l’obtention du diplôme d’études. Une option populaire qui est disponible pour ces étudiants est la possibilité d’obtenir un permis de travail ouvert par le biais du programme de permis de travail post-diplôme. Par le biais de ce programme, une personne qui a étudié à temps plein dans un établissement d’enseignement désigné pourrait  être éligible à déposer une demande.

Obtenir de l’expérience de travail au Canada suite à l’obtention du diplôme d’études pourrait vous aider à qualifier pour la résidence permanente au Canada par le biais de différents programmes d’immigration. Pour de plus amples renseignements à l’égard des critères d’éligibilité dans le cadre du programme de permis de travail post-diplôme, consultez la page suivante. Généralement, si un permis de travail post-diplôme est émis, il sera pour la même durée que pour le permis d’études, pour un minimum de huit mois et un maximum de trois ans.

Un candidat pourrait être tenu à passer un examen médical selon la discrétion d’un agent des visas.

}Un candidat peut être tenu à présenter une évaluation du casier judiciaire s’il ou elle compte venir au Canada à titre d’étudiant. Si requis, l’étudiant devra obtenir un certificat de police de chaque pays dans lequel il a résidé pour une durée de plus six mois consécutifs depuis l’âge de 18 ans. Les certificats de police sont requis afin de déterminer si le candidat possède un casier judiciaire. De plus, les certificats de police permettent aux agents des visas de s’assurer que les candidats ne posent pas de risques à la sécurité du Canada.

La plupart des étudiants au niveau postsecondaire peuvent choisir de changer d’établissement d’enseignement, de programme d’études et/ou leur domaine de formation, sans la nécessité de présenter une demande pour un nouveau permis d’études. Cela s’applique également aux étudiants au niveau postsecondaire qui décident de changer le niveau de scolarité (c.-à-d., passer d’un baccalauréat à une maîtrise). Pour vérifier les conditions à l’égard de certaines particularités et restrictions imposées au détenteur, veuillez consulter les termes et conditions de votre permis d’études.

Dans l’éventualité qu’un étudiant choisit de procéder à un transfert vers une école, collège ou université au Québec, il devra alors présenter une demande pour un CAQ, et si nécessaire, présenter une demande pour un nouveau permis d’études.

Les étudiants au niveau primaire qui débuteront l’école secondaire, ainsi que les étudiants au niveau secondaire qui débuteront au niveau postsecondaire doivent présenter une demande pour modifier leur permis d’études. Les étudiants qui changent d’établissement d’enseignement doivent renseigner l’IRCC de ces changements.

L’époux/épouse ou conjoint(e) de fait d’un(e) détenteur/détentrice d’un permis d’études qui est valide, qui est inscrit à temps plein auprès d’un établissement post-secondaire qualifié, peut être éligible à déposer une demande pour un permis de travail ouvert. Le permis de travail ouvert pour un époux peut être valide pour la meme durée que celle du permis d’études, pour autant que le permis d’études demeure valide. Dans la demande pour un permis d’études, le candidat doit indiquer que l’époux l’accompagnera au Canada. Si un époux décide par la suite d’étudier au Canada, il devra déposer une demande pour son propre permis d’études.

Afin qu’un époux qui accompagne le candidat principal puisse être éligible pour un permis d’études ouvert, le détenteur du permis d’études doit être inscrit à temps plein à un établissement compétent à émettre des grades post-secondaires. Les établissements post-secondaires éligibles inclus :

  • Les établissements publics post-secondaires, tels les collèges ou universités, ou CEGEP au Québec ;
  • Établissements privés au niveau collégial au Québec ; et
  • Écoles privés canadiennes compétentes à émettre des grades en vertu du droit provincial.

Apprenez davantage sur comment les membres de la famille peuvent accompagner un candidat principal au Canada.

Le(s) enfant(s) à la charge d’un étudiant étranger peuvent l’accompagner au Canada. Cependant, une demande pour un visa de résident temporaire (VRT) ou une autorisation de voyage électronique (AVE) pourrait être requise pour la personne à la charge qui accompagne le candidat principal.

Si une personne est déjà au Canada sur la base d’un permis d’études ou de travail, ses enfants mineurs à la charge pourrait être éligibles à étudier sans permis d’études. Un candidat pour un permis d’études doit indiquer dans la demande que son ou ses enfant(s) mineurs vont aussi étudier au Canada.

Une lettre d’admission à partir d’une institution canadienne désignée ne sera donc pas requise pour le(s) enfant(s) qui accompagne(nt) le candidat. Une fois que l’enfant ne sera plus âgé en bas de l’âge de majorité, il ou elle devra déposer une demande pour un permis d’études afin de poursuivre ses études au Canada.

L’âge de majorité varie selon chaque province et territoire. Cependant, l’âge de majorité est généralement 18 ou 19 ans. Toute personne qui est âgée en dessous de la majorité est considérée comme un(e) mineur(e).

Apprenez davantage sur comment les membres de la famille peuvent accompagner un candidat principal au Canada.

Oui. Un étudiant étranger potentiel peut explorer le Canada à titre de visiteur avant le début de ses études. Cependant, les candidats devraient vérifier s’ils nécéssitent un visa de résident temporaire (VRT) ou une autorisation de voyage électronique (AVE) afin d’entrer au Canada.

Les citoyens de certains pays sont tenus à se procurer un visa afin de visiter le Canada. Pour vérifier si un visa est requis, cliquez ici.

 

Une demande pour un permis d’études doit être complète au moment de la soumission. Un agent des visas pourrait prendre une décision sur la base des documents soumis avec la demande initiale, sans donner la chance au candidat de soumettre les documents manquants.

Chaque province ou territoire au Canada  décide de l’âge qui qualifie une personne d’un adulte, soit l’âge de majorité. Généralement, l’âge de majorité est de 18 ou 19 ans, dépendant de la province ou territoire.  Il existe des exigences spéciales afin qu’un mineur puisse étude au Canada, s’il ou elle est en bas de l’âge de majorité. Un enfant mineur doit venir soit avec un parent ou gardien légal, ou posséder un gardien au Canada. 

Un gardien est un adulte responsable qui est un citoyen canadien ou résident permanent et qui a été désigné afin de s’occuper et soutenir le mineur au Canada. Un agent d’immigration doit être convaincu qu’une fois au Canada, lors de ses études, l’enfant mineur possèdera le soutient nécessaire.

Les mineurs non accompagnés qui désirent obtenir un permis d’études et venir au Canada sans un majeur qui les accompagnera, doivent nommer un gardien qui s’occupera et les soutiendra lors de leur séjour au Canada. Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) requièrent une déclaration notariée qui a été signée par les parents du mineur dans le pays d’origine et le gardien au Canada.

Afin d’apprendre davantage sur comment trouver un gardien, s.v.p. contactez le bureau des étudiants étrangers de l’établissement dans lequel le mineur planifie poursuivre ses études.

Les études à distance peuvent prendre le format de « e-learning », par correspondance, ou par le biais de cours donnés en ligne. L’étude à distance est un processus qui suggère un processus d’apprentissage par le biais de la technologie afin que l’étudiant ne soit pas requis à se déplacer physiquement. Un permis d’études ne peut pas être émis pour les fins d’études à distance.

Cependant, si le programme d’études à distance inclus une portion d’études au Canada, et la durée du programme dépasse six mois, l’étudiant pourra donc obtenir un permis d’études pour la portion d’études au Canada. Par ailleurs, la durée de validité du permis d’études est restreinte en fonction de la durée de la portion des études poursuivies à l’intérieur du Canada.

La poursuite d’études au Canada peut offrir aux étudiants étrangers un cheminement vers la résidence permanente. Il existe une variété de programmes d’immigration fédéraux et provinciaux disponibles pour les étudiants étrangers. Dans certains cas, ceci peut être fait sans la nécessité d’obtenir une offre d’emploi. L’expérience de travail et les études poursuivies au Canada méritent des points supplémentaires dans le cadre du Système de classement global (SCG) de l’Entrée express du gouvernement fédéral. Afin d’obtenir de plus amples renseignements à l’égard des programmes disponibles pour les diplômés étrangers, consultez cette page..

Le programme de partenariat étudiant a été développé entre Colleges and Institutes Canada (CICan) et Immigration, Réfugiés, Citoyenneté Canada (IRCC) dans le cadre de simplifier le processus de demande de visa pour les étudiants étrangers qui étudient au Canada, originaires de l’Inde et de la Chine. Pour de plus amples renseignements sur le programme du partenariat étudiant, consultez la page suivante.