Une entrevue d’embauche permet à un employé potentiel et son employeur d’en apprendre l’un sur l’autre et de déterminer s’ils pourront travailler ensemble.

Souvent, les employeurs devront aborder des questions qui ne sont pas forcément pertinentes pour le poste. Ces questions pourraient même paraître comme une violation des droits fondamentaux protégés par la Loi canadienne sur les droits de la personne. La Loi canadienne sur les droits de la personne garantit les mêmes opportunités d’emploi, de façon égale, à tout individu, quelque-soit:

  • Son appartenance raciale
  • Son origine ethnique
  • Sa religion
  • Son âge
  • Son statut familial/marital/son sexe (incluant l’état de grossesse et la naissance d’un enfant)
  • Son orientation sexuelle
  • Des condamnations passées qui ont fait l’objet d’un pardon
  • Handicap (qu’il soit physique ou mental)

Par exemple, lors d’une entrevue d’embauche pour une femme pour un poste de direction impliquant de rester travailler tard le soir, des heures supplémentaires et du travail supplémentaire le week-end; l’employeur pourrait être tenté de demander si elle a des enfants scolarisés qui aurait alors un impact sur son emploi du temps. En vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne, un employeur ne doit pas s’informer à ce sujet. Au lieu de cela, l'employeur doit demander au candidat si oui ou non elle sera en mesure de travailler les heures requises et, le cas échéant, les heures supplémentaires.

La Commission canadienne des droits de la personne donne des pistes pour les employeurs qui effectuent des entrevues d’embauche. Ces directions listent les questions sur des sujets sensibles, qui ne peuvent pas être posées. Ces directions définissent également la bonne façon de formuler une question afin d'obtenir les informations requises.

La Loi canadienne sur les droits de la personne  couvre à la fois les emplois de compétence fédérale, tels que: les agences et ministères fédéraux, les compagnies aériennes, les banques, les compagnies de chemins de fer, la radio, les sociétés de télévision et de téléphone, les entreprises de transport qui font des affaires dans plus d'une province, etc.

Tous les emplois non-fédéraux demeurent sous compétence provinciale, ce qui signifie que les lignes directrices peuvent différer d’une province à l’autre. Par conséquent, peu importe la province ou le territoire où vous comptez vous établir, vous devez vérifier les lignes directrices applicables à la province en question. Vous trouverez les lignes directrices pour chaque province et territoire ci-dessous:

Provinces:

Territoires: