Vous avez le droit de faire une demande de citoyenneté canadienne après avoir physiquement résidé au Canada pendant trois ans (1,095 jours) au cours des cinq années précédant votre demande de citoyenneté. En cas de circonstances exceptionnelles, vous pourriez faire une demande même si vous n'avez pas résidé au Canada durant la période requise.

Non, Il n y aucune obligation de présenter une demande de citoyenneté canadienne.

Contrairement aux résidents permanents, les citoyens canadiens n’ont pas d’obligation de résidence. Les citoyens canadiens ne peuvent pas perdre leur statut à moins qu’elle ait été obtenue par le résultat d’une fausse déclaration.

Les citoyens canadiens reçoivent aussi un passeport canadien et ont le droit de voter aux élections fédérales, provinciales et municipales.

Les candidats doivent être physiquement présent au Canada en tant que résident permanent pendant 1,095 jours au cours des cinq (5) dernières années précédant immédiatement leur demande de citoyenneté.

Seulement les cinq (5) années précédant la date de soumission sont prises en compte. Au cours de cette période de cinq ans :

  • Chaque jour passé au Canada en tant que résident permanent compte pour un jour entier.
  • Chaque jour où vous avez été effectivement présent au Canada en tant que résident temporaire autorisé ou que personne protégée avant d'avoir obtenu le statut de résident permanent compte comme une demi-journée (jusqu'à un maximum de 365 jours).
  • Si le demandeur est devenu résident permanent il y a moins de cinq (5) ans, le calcul commence à la date à laquelle il est devenu résident permanent.
  • Le temps passé à écouler une sanction pénale au Canada ne compte pas comme présence physique (ex : vous ne pouvez pas compter le temps passé en prison, en détention, probation comme présence physique).
Mis à part des circonstances exceptionnelles, le temps passé à l'extérieur du Canada (autre que pour de courtes vacances) ne sera pas compté dans le calcul des 1,095 jours requis pour être admissible à obtenir la citoyenneté.

Les citoyens canadiens peuvent bénéficier des dispositions incluent dans l’Accord de libre échange nord américain (ALÉNA) et du traité Canada-Chili (ALÉCC). Ces Accords facilitent la possibilité pour des professionnels ou des hommes d’affaires de travailler légalement aux États-unis, au Mexique et au Chili.

Depuis 1977, le Canada permet à un citoyen canadien de posséder une double ou plusieurs citoyenneté. Ainsi, un citoyen canadien ne peut perdre sa citoyenneté canadienne si celui-ci conserve son ancienne nationalité ou obtient une nationalité d’un autre pays. Plusieurs autre pays, incluant les États-Unis, accorde une double citoyenneté.

Si vous avez l’intention de devenir citoyen canadien, assurez-vous que votre pays de résidence actuel autorise la obtention de plus d’une citoyenneté.

Non, pas nécessairement. Le système d’imposition canadien est basé sur la résidence. Un citoyen qui a été déclaré non-résident (c’est-à-dire absent du Canada pour plus de 183 jours sur une période de 12 mois) n’est pas tenu de payer de l’impôt sur ses revenus durant la période où il a été absent. Encore une fois cette absence ne peut conduire à une perte de statut de citoyen canadien.

Si vous êtes né(e) au Canada, il y a de fortes chances pour que vous soyez citoyen(ne) canadien(ne). Vous pouvez contacter CIC et demander que l’on fasse une recherche de votre dossier et, le cas échéant, que l’on vous procure de nouveaux documents de citoyenneté.

Selon la date à laquelle vous avez perdu votre citoyenneté et les raisons qui ont justifié sa répudiation, vous pourriez être admissible pour faire une nouvelle demande de citoyenneté canadienne. Dans le cas de dossiers délicats, comme celui-ci, il est préférable de consulter des spécialistes.

Contactez CIC pour en savoir plus sur la répudiation de citoyenneté.