Saisissez cette occasion pour vous renseigner sur la province canadienne du Nouveau Brunswick.

Le Nouveau Brunswick est l'une des quatre provinces atlantiques du Canada et habite approximativement 760 000 personnes. La province possède de vastes surfaces de forêts occupant 85 pour cent de la terre de la province. Le Nouveau Brunswick possède également un certain nombre d'îles maritimes.

A lighthouse on the coast of New Brunswick, Canada with a sailing boat heading across the horizon

Saint John est la plus grande ville du Nouveau Brunswick (130 000 habitants), alors que Fredericton est la capitale. La ville de Moncton est un autre centre urbain important. Le Nouveau Brunswick est officiellement une province bilingue; approximativement 35 pour cent de la population parlent français comme première langue, alors que la majorité des 65 pour cent restants est d'expression anglaise. Tandis que l'ensemble Canada est bilingue, le Nouveau Brunswick est la seule province dans le pays qui est reconnu comme étant constitutionnellement bilingue.

Aller à la section pertinente de cette page en cliquant sur l'une des options suivantes :

L’emploi et l’économie au Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick possède une richesse de ressources naturelles qui a traditionnellement formé son économie. Grâce à ses vastes forêts, le bois de charpente est l'une des exportations principales de la province. Aujourd'hui le Nouveau Brunswick connaît une économie moderne grâce à ses principaux secteurs d’activité financiers. Le Canada encourage fortement ces industries modernes de s’établir au Nouveau Brunswick afin de surmonter le chômage dans le domaine de la pêche et l'agriculture, qui demeurent toujours un secteur d’activité important. Plusieurs compagnies choisissent de localiser leurs centres de services à la clientèle et de soutien technique au Nouveau Brunswick en raison du personnel bilingue disponible. La technologie de l'information est également une industrie en voie d’expansion qui a généré jusqu’à présent un retour sur investissement important.

Le secteur secondaire est également un employeur important dans la province et en voie d’expansion au cours des récentes années. Une grande partie de l'industrie lourde se trouve à Saint John. À la tête du secteur secondaire se trouve l’industrie de la restauration, suivie par l’industrie des pâtes et papiers, de la transformation des métaux et l'équipement de transport. La province a également bénéficié d’un taux élevé de tourisme grâce à sa beauté naturelle. Le tourisme a été une source importante de création d'emplois au cours de la dernière décennie.

Le standard de vie au Nouveau Brunswick

Avec le coût de la vie étant minime, une personne peut vivre une vie confortable, même en ayant un revenu modeste. Au Nouveau Brunswick, le revenu familial moyen se trouve parmi les plus bas au Canada, soit de $46 400. De plus, les coûts de logement, ainsi que les coûts de la vie sont également parmi les plus bas au Canada. Les coûts du chauffage, de l’électricité et de la nourriture sont substantiellement inférieurs que n'importe quel autre endroit en Amérique du Nord. Le salaire minimum est également modeste, soit de $6,30/heure. L’impôt provincial sur le revenu est, par contre, légèrement au-dessus de la moyenne canadienne.

Le Nouveau Brunswick est connu pour son aide communautaire. Les résidants dégagent une atmosphère chaude et amicale qui est aussitôt ressenti par les visiteurs. La province est également très sécuritaire, détenant un taux de criminalité bien en-dessous de la moyenne nationale.

Logement résidentiel au Nouveau Brunswick

Au Nouveau Brunswick, on retrouve plusieurs logements convenables et abordables. Le prix moyen d'une maison à Saint John est en-dessous de $160 000. De plus, le pourcentage du revenu de ménage, en plus des coûts de logement, varient entre 21 et 32%, dépendent du type de logement, et se trouve en-dessous de la moyenne canadienne.

L’éducation au Nouveau Brunswick

Au Canada, tous les citoyens et résidants permanents âgés de moins de 20 ans ont le droit de poursuivre leurs études à travers l’enseignement public. Entant que province bilingue, le Nouveau Brunswick dispose d’un système éducatif en Anglais et en Français, débutant à la maternelle jusqu’au grade 12. Le Nouveau Brunswick a incorporé dans son système éducatif l'utilisation de la technologie en donnant à toutes ses écoles publiques accès à l'Internet à partir des salles de classes. La province détient le taux de graduation le plus élevé au Canada, soit à 86%.

L'enseignement postsecondaire au Nouveau Brunswick est offert à travers quatre universités ayant sept campus à travers toute la province, un système de collège communautaire ayant onze campus, deux instituts spécialisés, un certain nombre d’écoles confessionnelles, et de diverses écoles privées offrant une formation de carrière. Le Nouveau Brunswick détient le troisième plus haut frais de scolarité au canada, à une moyenne de $5 000. Afin de vous aider à payer vos études postsecondaires, le service d’éducation du Nouveau Brunswick accorde des prêts aux étudiants, des subventions, et des bourses pour les citoyens canadiens et les résidants permanents. La plupart des universités, ainsi que les collèges communautaires, offrent également une variété de programmes de prêts et bourses pour les étudiants dans le besoin financier ou ayant un rendement scolaire exceptionnel.

Les universités au Nouveau Brunswick sont de bonne qualité et jouent un rôle important dans la transformation de l'économie de la province. L'université du Nouveau Brunswick est l'une des plus anciennes universités au Canada et offre des programmes en ingénierie et en informatique. L'université Mount Allison, située à Sackville, est couramment classée parmi les meilleures universités grâce à son enseignement éducatif, et a formé plus d’élèves que n'importe quelle autre école.

Les soins de santé au Nouveau Brunswick

En vertu de la loi canadienne, toutes les provinces et territoires doivent fournir des soins de santé publique à tous les citoyens et résidants permanents du Canada. En d'autres mots, la plupart des services de santé de base au Canada sont offerts sans aucun frais. Certaines procédures médicales qui ne sont pas considérées nécessaires (comme, par exemple, la chirurgie esthétique et un certain nombre de procédures dentaires) ne sont pas généralement couverts, toutefois, la liste de services indemnisés varie d’une province à l’autre.

Le régime d’assurance maladie du Nouveau Brunswick paye la plupart des services médicaux fournis par les praticiens. En plus du régime d’assurance maladie, vous pouvez vous procurer une assurance médicale privée.

L’historique du Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick était l'une des premières régions du Canada à être découverte par les Européens. L'explorateur français Jacques Cartier est arrivé pour la première fois dans la province, maintenant connu sous le nom du Nouveau Brunswick, en 1534. Les colons français reviendraient environ 70 ans plus tard pour créer la colonie connue sous le nom de « L’Acadie ». Ces colons, ainsi que d'autres colons français qui sont venus d’autres endroits, comme la Louisiane, sont les ancêtres de la population francophone actuelle du Nouveau Brunswick.

À la fin de la guerre révolutionnaire américaine, un certain nombre de personnes vivant dans les colonies américaines qui ont souhaité demeurer fidèles à la couronne britannique se sont sauvées au nord au Nouveau Brunswick. Ce groupe est connu en tant que les loyalistes. Tandis que plusieurs de ces réfugiés étaient d'origine britannique, beaucoup étaient également des immigrés d'autres endroits tels que l'Allemagne et les Pays Bas. Ces derniers ont préféré appartenir à une colonie britannique, puisque le Nouveau Brunswick l’était dans le temps. Les descendants de ce groupe forment une partie importante des résidants du Nouveau Brunswick.

Le Nouveau Brunswick était l'une des quatre premières provinces à se joindre à la confédération canadienne en 1867. Depuis, la distinction entre les résidants anglophones et francophones de cette province s'est beaucoup atténué, ce qui a résulté à une province véritablement bilingue. Le Nouveau Brunswick est maintenant au milieu d'une transformation économique. Tandis que les ressources naturelles demeurent toujours des exportations majeures, de plus en plus de résidants du Nouveau Brunswick travaillent dans le secteur du service.

La culture du Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick a un acquis une riche culture de ses communautés francophones et anglophones, ainsi que des immigrants venant du monde entier. En tant qu'un des secteurs les plus établis en Amérique du Nord, le Nouveau Brunswick possède des établissements culturels et universitaires qui ont formés et attirés les meilleures artistes et théoriciens. La communauté acadienne a préservée son unique culture et dialecte, et a créé certains poètes et auteurs remarquables.

Le Nouveau Brunswick possède des communautés traditionnelles, amicales, et rurales en plus de ses villes modernes. La province est renommée pour sa culture mondiale et ses festivals vibrants tout en maintenant une hospitalité chaleureuse. Cette image est très attrayante pour beaucoup d'immigrants qui viennent travailler dans la province et décide enfin de s’installer.

La démographie du Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick habite approximativement 730 000 résidants. Tandis que la population est restée stable pendant approximativement deux décennies, la province désire attirer l'immigration en établissant une économie moderne avancée. Le Nouveau Brunswick n'a pas obtenu les mêmes niveaux d'immigrants qu'en Ontario ou en Colombie-Britannique, mais elle a quand même accueilli un nombre décent de nouveaux venus de divers endroits du monde. Aujourd'hui, on retrouve plusieurs petites communautés d’immigrants dans chacune des villes principales du Nouveau Brunswick.

Les Canadiens français comptent pour approximativement 35% de la population du Nouveau Brunswick. Le reste de la population est principalement d'expression anglaise, non seulement d’origines britanniques mais également d'Allemagne, des Pays Bas et de la Chine. Presque 4% de la population du Nouveau Brunswick est indigène, principalement de la nation des Mi’kmaq et des Wolastoqiyik.

L’immigration au Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick accueille plusieurs centaines d'immigrants par année, et cherche à augmenter ce nombre en les attirant vers ses communautés amicales, son économie en pleine croissance et son bas coût de la vie.

Le Nouveau Brunswick participe au Programme de candidats des provinces, ce qui permet aux individus qui souhaitent habiter et travailler au Nouveau Brunswick de venir au Canada plus tôt. Le programme s’applique aux individus ayant une offre d’emploi au Nouveau Brunswick, et aux entrepreneurs qui souhaitent investir ou gérer des entreprises dans la province.

Le gouvernement du Nouveau Brunswick

Le gouvernement du Canada travaille sur un système fédéral, tout en gardant un certain contrôle sur des affaires appartenant au gouvernement national à Ottawa, et d'autres appartenant à des gouvernements provinciaux. La province du Nouveau Brunswick détient son propre parlement démocratique (connu sous le nom de l'Assemblée législative du Nouveau Brunswick) qui se trouve dans la capitale provinciale de Fredericton. Cinquante-cinq représentants sont élus afin de desservir leur secteur géographique pour un mandat de cinq ans.

Le gouvernement actuel est mené par le parti libéral du Nouveau Brunswick, et est dirigé par le premier ministre Brian Gallanat, qui a été élu en octobre de 2014. Tandis que la province et le parlement sont officiellement bilingues, la province élit traditionnellement des chefs bilingues.

Les villes principales du Nouveau Brunswick

Saint John

Saint John est la plus grande ville au Nouveau Brunswick, ayant approximativement 130 000 résidants. Saint John est une ville parfaitement bilingue. Les résidants de la ville sont très fiers de leurs différents voisinages, et créaient de petites communautés dans une grande ville.

Saint John est une zone industrielle qui détient de grandes industries retrouvée sur la cote atlantique au nord de New York City. Au cours des dernières années, la ville a connu une reconstruction significative des terres autrefois consacrées au chemin de fer. Comme résultat, la ville a réussi à attirer des entreprises dans le secteur tertiaire.

Fredericton

Fredericton est la capitale de la province, et habite approximativement 85 000 personnes. Le gouvernement et le système éducatif sont les employeurs principaux de la ville, détenant l'administration fédérale et provinciale ainsi que deux universités, l'université du Nouveau Brunswick et l'université de St. Thomas. Avec une forte population d'étudiant, la ville est connue pour sa culture et son festival annuel de jazz et de blues, attirant plusieurs artistes internationaux. La ville possède également un secteur croissant de l'informatique, grâce à son pourcentage élevé de résidants ayant une éducation postsecondaire.

Moncton

La ville de Moncton est la deuxième plus grande ville au Nouveau Brunswick, et habite plus de 120 000 personnes. La majorité des résidants de Moncton parlent l’anglais, mais plus de 30% des résidants parlent principalement le français. Les seules villes dans le pays qui sont aussi bilingues que Moncton sont Ottawa et Montréal. Moncton possède également l’Université de Moncton, la plus grande université de langue Française au Canada en dehors du Québec.