Les conférenciers invités venant de l’étranger sont susceptibles à être requis d’obtenir un permis de travail, tout dépendant de la nature de l’événement.

Les villes canadiennes sont des destinations accueillantes souvent diverses conférences, séminaires et conventions, dont certains reçoivent des conférenciers invités ou des conférenciers commerciaux. Lorsque ces personnes viennent de l'extérieur du Canada, des problèmes liés à l'immigration canadienne peuvent entrer en jeu. Il existe certains scénarios dans lesquels un permis de travail peut être requis, et d'autres dans lesquels ce n'est pas le cas.

A speaker delivering a presentation at a conference

La durée de l’engagement est un bon indicateur afin de déterminer si un individu sera tenu à présenter une demande pour un permis de travail. Typiquement, un conférencier invité pour une durée de moins de cinq jours ne nécessitera pas d’obtenir un permis de travail. Malgré qu’il y ait des exceptions, le principe derrière cela est que ces individus n’auront pas un impact négatif auprès du marché du travail canadien. Par conséquent, ils ne sont pas requis d’obtenir une autorisation légale afin d’effectuer leur travail à court-terme au Canada.

En revanche, les ressortissants étrangers qui enseignent un cours ou donnent des conférences étendue(s) sur plusieurs semaines seront généralement tenus à présenter une demande pour un permis de travail avant de débuter leur travail au Canada. Il est important de garder à l’esprit que le cadre de cinq jours fait référence seulement aux jours que l’individu présente une conférence lors de l’événement ; si jamais les jours de présentation ne sont pas consécutifs de manière que la durée au Canada excède cinq jours, l’individu pourrait être en mesure d’effectuer ses fonctions sans permis de travail.

La nature et le sujet de l’engagement de la conférence est un autre facteur à considérer pour déterminer si un permis de travail sera requis.

Des conférenciers académiques invités à une université ou collège sont généralement exemptés de l’exigence d’obtenir un permis de travail, ainsi que les célébrités qui présentent une conférence ou des conférenciers qui possèdent une expertise particulière qui est pertinente à l’événement auxquels ils participent. Cela s’applique aussi aux conférenciers commerciaux préconisant un produit ou service en particulier, pour autant que ces qu’ils ne vendent pas le service ou produit à l’événement.

En revanche, un permis de travail serait requis si le conférencier est invité afin d’offrir une formation à des canadiens ou de fournir des cours pédagogiques en ce qui concerne certains sports. Des activités de telle nature sont considérées comme un service offert aux canadiens. Par conséquent, l’exécution de ces activités serait vu comme une entrée auprès du marché du travail nécessitant donc un permis de travail.

Déterminer si un permis de travail est requis en ce qui concerne un conférencier invité n’est pas toujours aussi facile. Il y a beaucoup de zones grises car il faut considérer la nature de l’événement, le sujet de celui-ci, ainsi que la qualification du conférencier. La durée de l’engagement n’est pas toujours le seul facteur déterminant, car certaines exceptions existent à la limite de cinq jours. Même si un permis de travail est définitivement requis, la façon directe n’est pas toujours claire. Selon les circonstances, un processus simplifié pour la demande d’un permis de travail peut être disponible.

Contactez-nous

Les individus et les organisateurs qui désirent apprendre davantage sur le processus peuvent soumettre leurs questions à nos spécialistes en remplissant le formulaire ci-dessous.

Nom:

Courriel:(*)
Please let us know your email address.

Numéro de téléphone:
Invalid Input

Sujet:
Please write a subject for your message.

Message:
Please let us know your message.