Saisissez cette occasion pour vous renseigner sur la province canadienne de la Colombie-Britannique.

La Colombie-Britannique est la province la plus à l’ouest du Canada, située à la frontière de l'océan pacifique. Connu internationalement pour sa magnifique beauté naturelle (6 parcs nationaux), la Colombie-Britannique héberge presque 4 millions de personnes.

A marina in downtown Vancouver, British Columbia on a clear day

Tandis que la plupart de ces résidants vivent dans la région inférieure du continent, la superficie de la Colombie britannique est égale à la taille de la France, de l'Allemagne et des Pays Bas combinés. La province travaille dur en ce moment afin de se préparer à accueillir les jeux olympiques en 2010 à Vancouver et à Whistler.

La capitale de la Colombie-Britannique est Victoria, qui est situé sur l'île de Vancouver. La ville la plus peuplée de la province est la ville de Vancouver, la troisième plus grande ville au Canada, avec une population excédant 2,1 millions d’habitants. Approximativement 35 000 immigrants du monde entier viennent en C.-B. tous les ans, et détiennent une grande partie de la population. En fait, plus d'un tiers de la population de Vancouver provient de l'étranger, en plus d’avoir la plus grande communauté chinoise au Canada. L'atmosphère multiculturelle et l'excellente qualité de vie font de la C.-B. une majeure destination pour les nouveaux venus au Canada.

Aller à la section pertinente de cette page en cliquant sur l'une des options suivantes :

L’emploi et l’économie en Colombie-Britannique

Tandis que l'économie de la Colombie-Britannique a été traditionnellement basée sur des ressources naturelles, elle s’est significativement diversifiée au cours des dernières décennies, se dirigeant maintenant vers une économie industrielle et de services. L’économie forestière et l'extraction minière demeurent des industries importantes, de même que la construction, particulièrement à la venue des jeux olympiques en 2010. La télécommunication est au centre du secteur technologique.

Le tourisme est une source considérable de revenu de la province grâce à sa vaste beauté naturelle, tel que les montagnes rocheuses, des milliers de kilomètres de rivage, et de très grandes espaces verts protégés. La C.-B. a également la plus grande industrie de pêche au Canada ainsi que d’importantes élevages de batails et de fermes laitières. De plus, la C.-B. est le troisième plus grand distributeur d'électricité du Canada et le deuxième plus grand producteur de gaz naturel. La région de Vancouver, où la majorité de Colombiens-Britanniques résident, est devenue un centre important de services financiers, d’affaires et de technologie et, est le troisième plus grand centre de production de film et de télévision en Amérique du Nord (après New York et Los Angeles). Entant que centre urbain de l’avenir, Vancouver est la base d’une industrie de service florissante.

La Colombie-Britannique est un bon endroit où trouver un travail au Canada. Le taux de chômage a atteint son niveau le plus bas depuis 30 ans, en allant aussi bas que 4.5%. Plusieurs de ces nouveaux emplois sont dans les secteurs de service ou de technologie. Avec la croissance positive des prévisions futures de la province, les possibilités d'emploi continueront d’accroitre pour les immigrants de la Colombie-Britannique.

Le standard de vie en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique est connue pour son standard de vie élevé, aussi bien que la ville de Vancouver est classée parmi les meilleures villes du monde où vivre et travailler. Pour un nouvel immigré, Vancouver offre des possibilités économiques ainsi que de l’appui aux communautés d’immigrants actuelles. De façon similaire, Victoria ainsi que d’autres communautés de la C.-B. tel que le Kelowna, fournissent une série de services semblable.

Tandis que le coût de la vie en Colombie-Britannique est parmi les plus hauts du Canada, ce qui est principalement dû aux coûts des logements, les salaires moyens annuels en C.-B. sont tout aussi élevés ($31 544). La C.-B. détient le salaire minimum le plus élevé parmi toutes les provinces ($8,00 / heure), et le deuxième plus bas taux d'imposition sur le revenu. Avec des régions énormes d’espaces verts protégés, deux chaînes de montagne et l'océan pacifique, cela ouvre les portes vers une vie saine, remplie de loisirs. L'espérance de vie est de 80 ans pour les habitants de la C.-B.

Logement résidentiel en Colombie-Britannique

Les logements en Colombie-Britannique sont légèrement plus chers que dans le reste du Canada. Le prix moyen d’un logement en Colombie-Britannique se trouve à être plus élevé dans les villes de Vancouver et de Victoria, bien que chacune soit entourée de banlieues. De façon générale, le pourcentage du revenu de ménage, en plus des coûts de propriété dans les régions de Vancouver et de Victoria, varient entre 30-60 milles dollars. Les frais de subsistances mensuels pour les propriétaires d'une maison en Colombie-Britannique étaient $904, légèrement plus élevé que la moyenne nationale, soit $835. Le secteur d’immobilier commercial est généralement plus proche de la moyenne nationale.

Beaucoup de gens qui habitent à Vancouver choisissent de vivre dans les banlieues voisines telles que Richmond, Surrey ou Burnaby. Le fait de vivre dans ces villes permet d’avoir des coûts de logement inférieurs en plus d’avoir plus d'espace pour accommoder les familles. Pour les nouveaux immigrés, ces endroits offrent également de l’appui par l’entremise de communautés d’immigrants déjà instaurées.

L’éducation en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique a un système d'éducation publique appuyé par des universités bien réputées. Au Canada, tous les citoyens et résidants permanents âgés de moins de 20 ans sont autorisés de poursuivre leurs études gratuitement par l’entremise du système d’enseignement publique, jusqu'à la complétion de leurs études secondaires. Ce système éducatif offre un vaste choix tel que des écoles de communauté, écoles innovatrices, programmes d'éducation autochtones, immersions françaises, programmes de beaux-arts, programmes de sports et, bien sure, le volet public principal. En C.-B. les étudiants ne sont pas limités par les distances et peuvent aller à n’importe quel école dont ils souhaitent gratuitement. Les étudiants de niveaux 10,11, et 12, doivent obligatoirement passer des examens provinciaux afin de pouvoir passer de classe et de graduer.

Pour les étudiants voulant poursuivre leurs études postsecondaires, la Colombie-Britannique a mis à leur disposition plus de 1 900 programmes dans 26 établissements postsecondaires publics. Ces derniers comprennent six universités, trois collèges universitaires (incluant des études de premier cycle et maîtrises, ainsi que des cours et des programmes en commerce, formation professionnelle, et d’enseignement techniques), et douze collèges couvrant une variété de métiers. Les étudiants de la Colombie-Britannique payent en moyenne 4 800$ de droits de scolarité par an, ce qui est 10 à 15% plus élevé que la moyenne nationale. Il y existe cependant plusieurs aides financières, des bourses d’études et des programmes de prêts basé sur le mérite et le besoin financier des étudiants.

Les universités de la Colombie-Britannique, y compris l'université de Colombie-Britannique (UBC), l'université de Simon Fraser, et l'université de Victoria, forment un réseau de recherches et de développement qui attirent des étudiants et des scientifiques du monde entier. UBC a eu parmi ses étudiants, des gagnants de prix Nobel en médecine, physique et économie. Ce réseau universitaire réputé aide à l’amélioration de l'économie de la C.-B. ainsi que de concurrencer sur une échelle mondiale.

Les soins de santé en Colombie-Britannique

En vertu de la loi canadienne, toutes les provinces et territoires doivent fournir des soins de santé publique à tous les citoyens et résidants permanents du Canada. En d'autres mots, la plupart des services de santé de base au Canada sont offerts sans aucun frais. Certaines procédures médicales qui ne sont pas considérées nécessaires (comme, par exemple, la chirurgie esthétique et un certain nombre de procédures dentaires) ne sont pas généralement couverts, toutefois, la liste de services indemnisés varie d’une province à l’autre.

La Colombie-Britannique, tout comme le reste du Canada, offre des soins de santé publique. Approximativement 3 500$ par personne sont versé tous les ans en soins de santé dans la province.

L’historique de la Colombie-Britannique

L’historique de la Colombie-Britannique est l’une des plus riches au Canada. Les anthropologues ont trouvé des débris humains dans la région daté d’il y a plus de 11 500 ans. Avec ses étendus de rivage, la C.-B. a abrité la plus grande population d’indigène au Canada. A l’arrivée des européens, presque la moitié de toute la population actuelle habitaient en Colombie-Britannique. Les premiers européens, George Vancouver et James Cook ont débarqué vers la fin des années 1700. Ces explorateurs ont été suivis par des commerçants de fourrure qui ont établi une présence britannique permanente dans le secteur. Plusieurs des villes principales en Colombie-Britannique découlent des commerçants de fourrure.

La Colombie-Britannique s’est jointe à la confédération canadienne en 1871, devenant la sixième province du pays. Cependant, ce n'était pas jusqu'au tournant du siècle que ses frontières ont été établies. Pendant ce temps, la C.-B. accueilli un grand nombre d'immigrants venant de l'Europe, la Chine et le Japon. Grâce à l'arrivée des chemins de fer transcontinentaux, la C.-B. est passé d'une économie agricole à une économie forestière et d’exploitation minière.

Après la deuxième guerre mondiale, la C.-B. a éprouvé une période de croissance industrielle et de développement. Avec l'industrie forestière rapportant de gros revenu, la province modernise son économie avec le plus grand succès. Ce fut également une période de développement culturel pour la C.-B., puisque Vancouver et Victoria sont devenus des centres culturels, attirant des auteurs, des artistes, des poètes, des musiciens et des universitaires.

Aujourd'hui la C.-B. détient une partie des principales industries au Canada et une qualité de la vie enviable. Ses villes sont constamment classées comme étant les meilleurs endroits au monde où vivre. C’est pour ces raisons que Vancouver à été attribué l’honneur d’accueillir les jeux olympiques d'hiver en 2010.

La culture de la Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique a une culture qui est de plusieurs façons inspirées par la beauté naturelle de la province. Les résidants de la C.-B. sont connus pour leur style de vie saine, et leurs loisirs de plein air telle que faire du vélo, skier, faire du snowboard, du kayak et nager.

La culture de la C.-B. est également influencée par son niveau élevé d'immigration. Des communautés britanniques, allemandes, chinoises, indiennes, et japonaises se retrouvent dans toute la province. Ces divergences aident à rendre Vancouver une ville multiculturelle ainsi que d’attirer des arts et cultures du monde entier.

La Démographie de la Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique habite approximativement 4.25 millions de résidants. La province s’accroît à un taux de 5% par année, s’élevant d’environ 3,2 millions d’habitants depuis 1991. Le taux de natalité, cependant, est à seulement 1,4 par femme, ce qui est en-dessous de la moyenne canadienne, soit de 1,6. Ce qui signifie que l’augmentation de population découle majoritairement de l'immigration. On s’attend à ce que cette tendance mène à une augmentation de la population future entièrement justifié par l'immigration. Avec le marché du travail déjà sous pression, la Colombie-Britannique dépendra fortement des immigrants pour venir travailler au Canada.

En raison de son emplacement sur l'océan pacifique, et par conséquence de sa proximité de l'Asie, la Colombie-Britannique connaît un niveau élevé d’immigration asiatique. Les Chinois-Canadiens comptent pour approximativement 10% de la population de la province, ainsi que les Japonais, Philippins et Coréens. Il y existe également un grand nombre de Canadiens venant de l'Asie du sud qui habitent en C.-B., particulièrement au sud du Vancouver et à Surrey. Dans les villes de la Colombie-Britannique on peut retrouver un grand nombre de personnes qui ont immigré ou ayant une ascendance venant de n’importe quel coin du monde.

L’immigration en Colombie-Britannique

L'immigration a toujours joué un rôle important en Colombie-Britannique, depuis la première vague d’immigrants jusqu’aujourd'hui. Avec le taux de natalité en pleine décroissance, on s'attend à ce que l'immigration soit responsable de la croissance future de la province. Afin de satisfaire ses besoins, la Colombie-Britannique participe au Programme de candidats des provinces, qui lui permettra d’accélérer le processus d'immigration pour les travailleurs qualifiés qui souhaitent s'établir en Colombie-Britannique et peuvent contribuer au développement de la province.

Les personnes qualifiées peuvent soumettre leurs demandes sous la composante Professions stratégiques (travailleurs qualifiés) ou la composante Entreprises (directeurs et investisseurs qui contribueront au développement économique). La C.-B. est également une destination importante pour les individus venant au Canada sous le programme de travailleurs étrangers temporaires.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique

Le gouvernement du Canada travaille sur un système fédéral, tout en gardant un certain contrôle sur des affaires appartenant au gouvernement national à Ottawa, et d'autres appartenant à des gouvernements provinciaux. La province de la Colombie-Britannique détient son propre parlement démocratique (connu sous le nom de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique) qui se trouve dans la capitale provinciale de Victoria. Il y a 79 représentants choisis pour servir de membres de l'Assemblée législative (MLA), chacun choisi pour desservir un secteur géographique spécifique.

Le gouvernement actuel de la province est mené par le parti libéral de la Colombie-Britannique (ce qui n'est pas affilié avec le parti libéral fédéral du Canada). Le gouvernement est mené par le premier ministre Christy Clark.

Les villes principales

Vancouver

Vancouver est la plus grande ville en Colombie-Britannique et classé parmi les trois principales villes les plus habitables au monde entier. La région métropolitaine de Vancouver occupe 2,2 millions de résidants, la rendant la troisième plus grande ville au Canada. Avec juste mille résidants dans le temps où la ville a été fondée en 1886, elle avait atteint 100 000 en l’année 1911. La ville accueillera les Jeux Olympiques d'hiver en 2010 à Whistler, dans un centre de sports d'hiver.

Vancouver bénéficie d’un climat tempéré et n’éprouve pas d’hivers enneigés et froids qui se trouvent typiquement ailleurs au Canada. Grace à son climat plus plaisant, Vancouver renferme un des plus grands parcs en Amérique du Nord, le parc de Stanley. La vue de la ville comprend à la fois des montagnes au nord et l'océan pacifique à l’ouest, formant un magnifique paysage.

La ville se fait appelée la « ville des voisinages » car elle est composée de divers secteurs, chacun possédant son propre caractère et culture. Plusieurs de ces voisinages se distingue par les communautés d’immigrants qui s’y trouve, tel que la petite Italie, le Japantown ou le marché de Punjabi. D'autres voisinages sans culture ethnique, tel que Gastown ou Granville, maintiennent également leur propre caractère et saveur unique.

Grâce à sa qualité de vie, Vancouver est l'une des meilleures destinations pour immigrer au Canada. Par conséquent, la population se trouve à être très diversifiée, où plus que la moitié des résidants parlent une première langue autre que l'anglais. Tandis qu’un grand pourcentage d’immigrants appartient à une communauté, cela a permis à la ville de partager et célébrer une fusion de différentes cultures. Par exemple, le grand festival du bateau- dragon a des participants non seulement de la communauté Chinoise, mais de toute la ville.

Vancouver a une économie financière et de service très diversifié. La ville est également un point important de passage pour le transport des marchandises par l'océan pacifique, exportant plus de marchandises que n'importe quel autre port en Amérique du Nord. De plus, le prix réduit de faire affaires dans la ville a attiré une quantité significative de production de film et de télévision, lui donnant le surnom du « Hollywood Nord». En outre, garce à la présence des universités, beaucoup d'industries de technologie de pointe, tel que la télécommunication et la conception de jeu vidéo, se sont installés.

Victoria

La ville de Victoria est la capitale de la Colombie-Britannique et, est située au sud de l'île de Vancouver. La zone métropolitaine de Victoria a approximativement 350 000 résidants, avec la majorité vivant dans de plus petites municipalités entourant la capitale. Victoria est accessible par un court voyage en traversier partant de la ville de Vancouver.

L'administration, les services et le tourisme gouvernemental détiennent les employeurs principaux de la ville de Victoria. Grâce à son climat et son environnement bien préservé, l’île de Vancouver a développé une popularité pour ses loisirs et son écotourisme. La ville possède également la populaire université de Victoria, des étudiants de dessin, des universitaires et des chercheurs.

Victoria est bien aimée pour son climat doux et sa nature paisible. Tandis que la ville possède une culture épanouissante et, est le centre des arts, on peut également retrouver une sensation de « petite ville »dans ses banlieues. Victoria a un taux de criminalité très bas et est connu pour son excellent standard de vie.