Sauf dans des situations particulières dispensées, les ressortissants étrangers qui désirent travailler au Canada doivent passer par le processus d’obtenir un permis de travail temporaire pour lequel une offre d’emploi, ainsi qu’une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) favorable sont généralement requises.

Une fois ces étapes complétées, une demande pour un permis de travail doit être soumise auprès des autorités d’immigration compétentes. La demande pour un permis de travail peut généralement être soumise en format papier ou en version électronique. Le processus peut varier en fonction du pays de nationalité ou de résidence dans lequel le candidat dépose sa demande.

De plus, des difficultés se rapportant à « l’interdiction de territoire » peuvent entrer en jeu. Il est important qu’un ressortissant étranger s’assure qu’il ne soit pas interdit de territoire pour des raisons médicales ou criminelles avant de poursuivre leur but de travailler au Canada.

De plus, c’est lors de la révision d’une demande de permis de travail que les autorités d’immigration sont en mesure de déterminer si le ressortissant étranger possède l’intention réelle de résider et de travailler au Canada de manière temporaire. Un doute se rapportant à la possibilité qu’une personne dépasse la durée de validité de son visa ou en ce qui concerne de s’adhérer au conditions présentées, ainsi que le but pour lequel celui-ci a été accordé pourraient causer de sérieuses difficultés dans l’émission du permis de travail.

Plusieurs facteurs sont pris en compte lorsqu’un ressortissant étranger présente une demande pour un permis de travail au Canada. Ces facteurs inclus, mais ne se limitent pas à : la situation dans leur pays de nationalité ainsi que des liens qui les inciteraient à y retourner, des infractions ou violations dans le cadre de l’immigration soit au Canada ou dans tout autre pays, l’historique de leurs séjours et voyages, ainsi que tous liens au Canada qui pourraient potentiellement indiquer que le ressortissant ne quittera pas le pays suite à l’échéance du visa.

Les autorités d’immigration doivent être convaincues que le ressortissant étranger n’essaiera pas d’entrer au Canada afin d’y s’installer de façon permanente par le biais d’un visa temporaire.

Le pays de résidence et le pays de nationalité entre en jeu en ce qui concerne le processus et traitement de la demande d’un permis de travail. Les ressortissants étrangers qui requièrent un visa de résidence temporaire (VRT) afin d’entrer au Canada doivent soumettre leur demande pour un permis de travail auprès du bureau de visas compétent dans leur pays de nationalité ou du pays de résidence. Malgré que le choix leur appartient par rapport à quel bureau de visas ils préfèrent, la décision quant au traitement de la demande reste ultimement dans les compétences des autorités d’immigration.

Pour les ressortissants étrangers qui sont dispensés de l’exigence de déposer une demande pour un VRT, le même choix leur est disponible quant au bureau de préférence auquel ils désirent déposer la demande. Cependant, dans certains cas, ils peuvent présenter une demande pour un permis de travail directement lorsqu’ils entreront au Canada. Ces personnes doivent simplement présenter une demande pour une autorisation de voyage électronique (AVE) afin d’assurer que leur entrée au Canada soit légale, ainsi leur permettant de présenter la demande auprès des autorités d’immigration au frontières canadiennes. Cela facilite le processus du dépôt de la demande et permet aux ressortissants étrangers dispensés de la nécessité d’obtenir un VRT d’éviter de longs traitements de la demande d’un permis de travail.

Contactez-nous

Veuillez soumettre toutes vos questions à nos spécialistes en utilisant le formulaire ci-dessous.

Nom:

Courriel:(*)
Please let us know your email address.

Numéro de téléphone:
Invalid Input

Sujet:
Please write a subject for your message.

Message:
Please let us know your message.